Rechercher
  • Admin

Octopus Biosafety : Des solutions de lutte efficaces contre le Covid 19

Octopus Biosafety a conçu une solution innovante, robotique, mobile et autonome pour lutter contre la propagation du virus. Pour nous parler de ces solutions appliquées aux nouveaux enjeux sanitaires, nous avons rencontré MM Bertrand Vergne, directeur Général d’Octopus Biosafety et Julien Galap, de l’entreprise FPB Robotics, représentant cette solution à la Martinique, mais aussi en Guadeloupe et en Guyane.


Comment est né Octopus Biosafety ?

Bertrand Vergne : Cette innovation mondiale a été créée en 2016 par Olivier Somville, le fondateur d’OCTOPUS BIOSAFETY pour répondre aux enjeux de désinfection des établissements recevant du public qui présentent de grands volumes. A l’époque le projet s’est arrêté au stade du prototype du fait de l’absence d’intérêts et l’entreprise s’est orienté vers les robots avicoles. Le partenariat entre Octopus Biosafety (spécialisée dans la décontamination) et Fybots (experte en nettoyage 100 % automatisé), a permis de redévelopper rapidement un robot.

Il faut préciser que notre solution est la seule au monde à faire de la biosécurité pour de grands volumes. Nous avons aussi énormément travaillé afin que ces robots disposent d’une importante autonomie électrique et de mobilité, puisqu’il est aussi autonome pour ses déplacements.


Quel est votre objectif localement ?

Notre objectif, aussi bien au niveau national que localement est d’assurer la sécurité sanitaire des lieux publics avec des solutions totalement automatisées adaptées à tous les espaces. Faire en sorte que le maximum de personnes et de lieux soient protégés contre la Covid 19.



Comment fonctionne Octopus ?

Ce robot fonctionne de façon relativement simple, il génère et diffuse des micros-gouttes de biocide ce qui permet de faire un brouillard fin, sec et non corrosif. Ces gouttes vont rester en suspension pendant environ 8 minutes dans l’air et vont entrer en contact avec toutes les surfaces. Elles contiennent un biocide qui va oxyder les agents pathogènes (virus, bactéries et levures…)


En terme de design cela donne quoi ?

La version grand modèle d’Octopus ressemble aux robots de nettoyage que l’on voit dans les supermarchés (ndlr, voir la photo). Il pèse environ 200 Kg et possède un dispositif de buses (4 ou 6) de chaque côté permettant de diffuser le biocide. Il peut traiter plus de 1000 m2 par heure.

Depuis peu, vu l’étendu de la demande et l’engouement des différents professionnels et particuliers, nous avons récemment développé et commercialisé un dispositif plus petit et plus abordable financièrement, pouvant tout de même couvrir jusqu’à 150 m2.

Quelle est la demande ? Quelle est votre cible principale ?

Nos cibles sont les surfaces de contact, ce sont les surfaces d’échanges des pathogènes donc de contaminations. Donc toutes les zones de contaminations possibles sont concernées par Octopus. Ce sont tous les types d’ERP (Lieux Recevant du Public) à savoir les industriels, les ports, l’aéroport, les grandes surfaces et les hôtels, les hôpitaux et le milieux médical en général (cabinets dentaire, spécialistes, généralistes…), les restaurateurs, les hotels, les loueurs de voiture, les charters, les locations saisonniaires, les institutions publiques…et plus généralement toute entreprise recevant du public dans un milieu clos.


Monsieur Vergne, comment faîtes-vous commercialement vu l’engouement pour Octopus et la très forte demande ? Avez-vous des distributeurs locaux, internationaux ?

Nous avons fait appel à de nombreux réseaux de distribution en France et à l’étranger. De notre côté nous avons une logique d’accompagnement des clients grands comptes qui souhaitent tester et élaborer leurs stratégies de désinfection. Nous avons des demandes aux Etats-unis, au Japon, en Europe au Moyen-Orient…


Et dans les Térritoires d’Outre-Mer ?

(sourires) Nous avons un partenaire fiable et solide en Martinique, Guadeloupe et Guyane, représenté par FPB Robotics, il vous en dira deux mots…



Mr Julien Galap: Comment cela se passe en Martinique, les professionnels y-adhérent t’ils ? quels sont les premiers retours ?

Nous représentons cette marque localement mais aussi en Guadeloupe et en Guyane depuis le mois de septembre. Bien que fondamentalement convaincus par la nécessité pour nos populations et leur bien-être, nous ne pensions pas recevoir de tous les professionnels notamment industriels et médicaux un si bel engouement.

Les institutions et entreprises qui l’utilisent en sont pleinement satisfaits. De plus notre politique de prix est très abordable et proposons différentes solutions financières.


Le mot de la fin vous appartient…


Julien Galap : En résumé je dirai que les principaux avantages de cette solution sont :

- La sécurité. Il limite l’exposition des opérateurs aux pathogènes aéroportés (virus, bactéries etc.) et aux produits de traitement (désinfectants…), puisqu’ils ne nécessitent aucune intervention humaine pendant les opérations. Ils concourent à réduire la pénibilité au travail et s’utilisent en toute sécurité.

- Un gain de temps énorme. Parfaitement autonome et opérationnel 24/7, il permet de s’affranchir des contraintes de temps et de planning et travaille seul tandis que le personnel peut s’employer à des tâches plus productives.

- Préservation du matériel. Notre technologie de DSVA (Désinfection des surfaces par voie aérienne) sous forme de brouillard sec préserve les infrastructures et matériels en rendant les biocides diffusés non-corrosifs.

- La traçabilité. Ces robots sont équipés de capteurs, de caméras et de systèmes qui permettent la collecte, l’analyse et le stockage de données très utiles à la bonne marche des entreprises. Ils communiquent avec vous (WIFI, SMS…) et vous renseigne en permanence et en temps réel.


Rien ne remplace notre santé et celle des autres…


Propos recueillis par Philippe Pied




15 vues0 commentaire